Heureusement, l'ennui au bureau puis la retraite ne sont pas les seules options.

Accomplir ses rêves (sans péter les plombs)

La dernière de la saison J’aime le vin j’aime pas mon job a été épique (mon foie peut attester). Le lieu, les intervenants, les discussions… Tout nous confirme, avec Camille, qu’on a créé un événement qui nous ressemble : un poil déjanté, un poil alcoolisé, tous les poils dressés d’honnêteté. C’est un bonheur d’avoir pu trouver des intervenantes (et notre premier intervenant hier) qui disent les choses telles qu’elles sont : le plaisir, les moments de réussite, mais aussi la lose, les montagnes russes, les déceptions, les imprévus.

L'esprit de la soirée est dignement appliqué par les organisatrices

Les organisatrices font honneur à l’esprit de la soirée

Bilan de 6 mois de j’aime le vin : On a fait des rencontres, des retrouvailles, on s’est beaucoup marrées, on a bien mangé, beaucoup ri, posé des centaines de questions, créé des étincelles, vu des projets grandir, des Aventurières se lancer. On a fait honneur au code des mousquetaires : une pour toutes et toutes pour une…

On prépare plein de choses pour la rentrée, pour que ce soit toujours aussi génial, et encore plus partagé.

Santé, et à la rentrée.

Pour cette édition on a eu le plaisir de rencontrer deux fans de voyages qui en ont fait leur métier :

(more…)

Arrête de courir, le temps n’existe pas

Je n’ai pas le temps.

Ce n’est pas le moment.

Je procrastine trop, j’arrive pas à m’y mettre.

Est-ce que tu as déjà utilisé ce genre de phrases pour justifier de ne pas avancer dans ce que tu voulais faire ? Ecrire ce roman, reprendre la musique, monter ta boîte, faire du yoga, etc. Le temps, c’est notre excuse n°1, la championne toutes catégories confondues pour laisser nos projets et nos rêves au grenier.

Arrête de courir, le temps n'existe pas

Cette étude le montre : nous n’avons jamais eu autant de temps libre, pourtant 78% des personnes interrogées voudraient avoir plus de temps, ralentir.

La semaine dernière je déjeunais avec un ami qui se plaignait de courir tout le temps : ‘L’idéal – me dit-il – ce serait d’avoir une journée de 25 heures. Parce qu’on aurait une heure de plus, comme ça, sans rien changer’. Je parie qu’une heure de plus ne changerait rien. On la remplirait de quotidien et de tâches sans importance, et quelques années après, on se plaindrait : ‘Ce qu’il faudrait, c’est une journée de 26 heures’.

Si tu trouves que le manque de temps c’est une excuse uuuuuuultra légitime pour ne pas y aller, mauvaise nouvelle, je m’apprête à te tirer le tapis sous les pieds.

(more…)

Es-tu prête à te lancer en freelance ?

Cet article fait suite à la soirée J’aime le vin j’aime pas mon job de mai sur le thème des freelances. Si tu n’as pas pu assister à la soirée, tu y trouveras tout ce qu’il faut pour faire comme si tu y étais. 

Comment se lancer en freelance, comment savoir si on est prêt à se lancer

D’abord il y a Sofffa : le slow-working-café cool où tu peux venir travailler entre des meubles tout droit sortis de chez ta grand-mère et t’empiffrer de mini-chamallows aux frais de la comtesse.

Ensuite il y a Rozenn et Maria : deux freelances venues partager leur sagesse et leur parcours avec les Aventurières.

Enfin, il y a les participants : une bonne trentaine de courageuses (et 3-4 courageux), bravant la tempête et la grisaille (bordel il est OÙ mon printemps ?! C’est pas pour ça que je suis venue m’installer à Lyon) pour en savoir un peu plus sur la vraie vie des freelances.

Le tout : une soirée parfaite pour découvrir les dessous de la vie de freelance. Tu n’habites pas à Lyon ? Ton chat a fait une otite le jour J ? Je t’ai compilé le meilleur de la soirée, comme si tu y étais.

(more…)

Trouver le bonheur dans la désorganisation

Je veux vous parler d’organisation, parce que je suis nulle en organisation.

Pathologiquement.

D’après ma coloc infirmière, j’ai un problème de réticulée, qui a pour conséquence un déficit d’attention, un don pour générer du bordel, et un très grand nombre de verres cassés à mon actif. Pour le dire plus clairement : je suis très maladroite et atrocement désorganisée.

En plus d’être assez nulle en organisation, je ne fais aucun effort. Je considère que réussir et contrainte sont deux mots parfaitement exclusifs : si je dois me forcer à quelque chose pour réussir, je souffre tellement que j’ai déjà échoué.

Heureuse et désorganisée

Attention, ça ne veut pas dire que je n’essaie jamais de m’améliorer. Ça veut dire que si je veux changer quelque chose dans ma vie, ou améliorer un aspect qui me semble faiblichon, je vais toujours chercher une solution ‘naturelle’. Par naturelle j’entends : une solution qui me correspond, une méthode qui est tellement agréable à mettre en place que je n’ai même pas l’impression de faire quelque chose de bien.

Comment ça marche au quotidien ? 

(more…)

Comment passer du hobby à l’entreprise ?

Cet article est rédigé par la très très géniale Mélanie Jung, du site Les Pies Bavardes. Mélanie est LA personne à aller voir pour apprendre à vendre vos créations, surtout si vous avez du mal à fixer des prix justes. 

 

Souvent, lorsqu’on démarre une reconversion créative, ce n’est pas par hasard.

On est créative dans l’âme ou on ne l’est pas.

Par contre, une créative se demande souvent à quel moment elle passe du « hobby » à l’entreprise. Qu’est ce qui fait que son projet bascule vers du professionnel ?

Tout n’est pas qu’une question de statut juridique mais aussi d’attitude et d’ambition =)

Viens par là, je te dis ce qui fait que ton activité créative est un hobby ou une entreprise.

Photo moustache responsabilités

(more…)

Telenovelas et communication : marketing mon amour

Toute histoire d’amour réussie a besoin de deux ingrédients : l’alchimie, et le timing.

En bonne accro des dramas coréens *, j’ai passé un nombre colossal d’heures à regarder des personnages affronter les pires catastrophes pour réussir à être ensemble.

* si tu ne connais pas, ce sont les télénovelas de Corée. Pour sauver mon honneur, je pourrais te dire que ce sont des chefs d’oeuvres d’écriture, sublimés par un jeu d’acteur époustouflant, mais je me sentirais mal de commencer sur un mensonge. Aussi, Google existe et ce n’est plus possible.

Dans un drama, l’intrigue repose essentiellement sur un triangle amoureux, avec au centre l’héroïne, que les deux personnages masculins principaux vont devoir conquérir.

Fated to love you

Par définition dans le triangle amoureux, il y en a toujours un qui perd (spoiler : dans l’image ci-dessus par exemple, c’est celui de gauche qui va perdre). Pour te rendre vraiment dingue, c’est toujours le personnage qui est le plus gentil au départ qui perd : tu as envie de le soutenir, il est sympa, il est dispo, il est au service de l’héroïne. Il est à ses côtés depuis longtemps, il l’aime en secret. Et il finit tout seul.

Et puis il y a le héros. Il est insupportable, mais c’est une petite âme qui souffre en secret, et grâce à sa rencontre avec l’héroïne, il commence à s’ouvrir. Il l’aide, mais souvent dans l’ombre. Il la tient à distance, mais aux moments critiques, il est là. Si le scénario est bien fichu à ce moment là tous les spectateurs (bon ok les spectatrices) sont folles de lui et il finit avec la fille.

Pourquoi je te parle de tout ça ? Est-ce pour justifier le fait d’avoir passé le plus clair de mon week-end à regarder des dramas au lieu de bosser ? Peut-être.

Mais aussi parce que cette histoire de triangle amoureux, c’est l’illustration parfaite de ce qui fait que ton projet va décoller ou se planter. Qu’on parle de ton blog, qui a besoin de plus de lecteurs, des créations que tu dois vendre ou des services freelances pour lesquels tu dois convaincre tes clients de miser sur toi, tu es soit le personnage principal, soit le personnage secondaire. Je te laisse deviner lequel des deux a le plus de chance de réussir.

Comment devenir le personnage principal et emporter l’amour de tes clients ?

(more…)

Créer son blog en 6 questions existentielles

On a passé un J’aime le vin J’aime pas mon job ÉPIQUE.

D’abord le lieu : MyArt, salon de Mylène et Arthur, à Croix Paquet. Des fauteuils, de la bonne humeur, des gâteaux sublimes et des propriétaires géniaux : on était comme à la maison (les pauvres ont d’ailleurs dû nous supplier à coups d’yeux de chat poté pour qu’on comprenne qu’il fallait les laisser dormir). Merci encore pour l’accueil et longue vie à MyArt !

Comment créer un blog

Ensuite la compagnie : Natacha Cranemou, blogueuse qui vit de son blog et de son second degré ; et Jessica de Girls Take Lyon, qui est volontairement bénévole sur son blog mais qui s’est créé un job sur mesure, notamment grâce à son expérience.
et bien sûr, Camille de A few days in lyon, l’inimitable, celle grâce à qui les soirées peuvent s’organiser tous les mois (parce que toute seule, je suis trop une quille en orga, ça se serait arrêté en deux semaines).

Comme si c’était pas assez ouf, le lendemain on a remis ça comme d’hab avec un webinaire. C’est Morgane de Mo’ pour Mots qui nous a fait l’honneur de nous donner ses conseils pendant presque une heure. C’était atomic city. Du concentré de conseils géniaux. Pour le revoir c’est par ici.

Si tu n’as pas pu venir et que tu n’as pas une heure pour le webinaire, tu peux lire cet article, où j’ai condensé toute notre sagesse et nos meilleures punchlines. You’re welcome.

Avoir un blog en 6 questions existentielles :

“J’aimerais bien avoir un blog mais…”

 

(more…)

La confiance en soi, ça ne sert à rien

Cet article est issu d’un discours que j’ai donné pour Mix-IT, une conférence de geeks trop chouettes où on parlait Java (c’est un langage informatique), méthode agile, et plumes de manchots. Merci à toute l’organisation de m’avoir proposé d’y participer, en particulier à Séb pour sa confiance et Agnès pour son énergie inspirante. Et Cyril pour son art du powerpoint sobre. 

Je travaille avec des gens qui se reconvertissent. Les Aventurières, c’est une communauté de filles, et quelques garçons, qui veulent trouver, ou créer le job de leurs rêves.

Quand on veut réaliser ses rêves, il y a deux étapes :

  1. Il faut savoir où on veut aller
  2.  Il faut y aller.

Il n’y a aucune de ces étapes qui nécessite la confiance en soi. C’est même l’inverse. Pour casser la routine et trouver ce qui nous plaît vraiment, il faut plonger dans une zone d’incertitude.

Avoir confiance en soi c'est inutileToutes les choses géniales que vous allez accomplir impliquent de faire un saut dans l’inconnu.

Et l’inconnu, c’est extrêmement inconfortable.

(more…)

Créer son travail idéal – mode d’emploi

Depuis quelques mois, il s’est passé beaucoup de choses chez les Aventurières. Beaucoup de choses se sont passées dans l’arrière-cuisine (c’est-à-dire mon cerveau et un paquet de chips Tyrell’s au vinaigre de cidre. QUI A INVENTÉ CES CHOSES DÉMONIAQUES?), et quelques unes ont commencé à sortir au grand jour.

Pour faire court, je me suis pris la tête j’ai réfléchi à ce que je voulais faire des Aventurières, et j’ai voulu trouver le Graal. THE idée magique qui résoud tous les problèmes. Comme tu peux t’en douter, ça n’a pas été si simple.

comment créer un boulot sur mesure, comment trouver le travail idéal,

J’ai commencé par regarder vos mails, les questions que vous vous posez. Il y en a qui reviennent tout le temps : pour quoi je suis faite ? Est-ce qu’il existe vraiment un job idéal ? Si je me lance, est-ce que je vais me planter ? Je sais ce que je veux (à peu près) mais je ne sais pas par où commencer ?

Et un sujet qui revient toujours, dans chacun de vos mails et de nos échanges, peu importe que vous soyiez encore en poste, déjà entrepreneure ou le séant entre deux chaises : « J’ai besoin de me sentir moins seule dans cette aventure. »

C’est un article un peu différent aujourd’hui, j’ai décidé, pour répondre à ces questions, de t’emmener dans l’arrière cuisine des Aventurières (prends tes chips et fais comme chez toi), et de te dire comment je fais pour trouver des idées et créer chaque jour un travail ‘idéal’ pour moi. J’ai pris comme cas d’étude mon prochain projet d’Aventurière, je te laisse découvrir ce que c’est.

(more…)

1 2 3 9