Maya_Angelou

A l’ère d’Internet, il n’a jamais été aussi facile de lancer un projet ou de créer une entreprise et de trouver des clients. En quelques coups de clavier, vous voilà à la tête d’un blog, d’un site clé en main et même d’un design professionnel.

Derrière cette facilité désarmante se cache pourtant un danger terrible : le BOC. Le Burn-Out de Concurrence. Il arrive juste après cet instant excitant où une idée brillante arrive dans votre cerveau. Vous êtes persuadé-e de tenir dans vos neurones la clé des champs, le multipass pour la richesse et le succès, vous êtes à deux doigts d’appeler tous vos amis pour leur parler de votre éclair de génie.

C’est sans compter sur l’ami Google, qui détruit en une seconde vos rêves d’originalité et de conquête du monde. Votre idée, quelqu’un l’a déjà eu. Et mis en place un site encore plus beau que dans vos rêves. Vos concurrent-es (il y en a souvent plusieurs pour toute idée brillante et « originale ») sont déjà partout. A quoi bon vous lancer ?

Trop réfléchir et regarder compulsivement la concurrence est un péché d’orgueil tout à fait compréhensible qu’il faut remettre à sa place le plus tôt possible dans le lancement d’un projet.

Commençons par la base : un site web ne veut RIEN dire. Une page Facebook avec des milliers de likes ne veut RIEN dire. Un compte twitter suivi par Justin Bieber Himself ne veut RIEN dire. D’abord parce qu’un site web irréprochable peut très bien disparaître de la surface du web en un clin d’oeil. Peut-être n’est-il plus actualisé depuis des mois. Peut-être n’a-t-il que des « likes » et des « twittos » passifs.
Ensuite, ce que vous voyez est sans doute le résultat d’années de travail, de progression, d’erreurs et de remises en cause. Vous comparer à la boîte d’un vétéran de votre domaine est atrocement stérile. C’est un peu comme si plus un seul bachelier n’allait en fac de médecine parce qu’il a lu un article sur un chirurgien génial et se demande à quoi bon découper ce malheureux rongeur au scalpel, puisque quelqu’un d’autre le fait déjà mieux que moi sur terre.
C’est une (mauvaise) excuse pour ne pas vous lancer, et c’est bien dommage.

Pour lutter contre ça, deux méthodes sont efficaces, selon votre personnalité et votre avancement dans votre projet (les deux combinées, ça marche aussi) :

  • Changer votre état d’esprit. Ne pensez pas « concurrence » mais « source d’inspiration » ou « mentor » et contactez les personnes qui vous impressionnent tant. Connaître leur histoire vous sera sans doute beaucoup plus utile que de vous arracher le cuir chevelu devant tant de génie virtuel.
  • Chaque fois que vous tombez dans le piège du BOC, allez passer 10 minutes à faire des recherches sur vos client-es. En apprendre le plus possible sur les gens que vous voulez aider et à qui vous voulez vendre rend éminemment plus service à votre projet que baver sur votre clavier devant les milliers de followers des autres.

 

Et vous, comment faites-vous pour lutter contre l’overdose de concurrence et les crises de « tout-mes-concurrents-est-tellement-génial-mon-dieu-mon-dieu-je-suis-indigne-de-poser-mes-yeux-sur-ces-sites-webs-étincelants-de-perfection » ?
Avez-vous déjà abandonné un projet suite à un BOC ?

 

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!