J’ai rencontré Audrey sur Facebook. Elle expliquait qu’elle avait quitté son job au Québec pour écrire des romans, et qu’elle avait réussi. Elle était de passage à Lyon pour quelques semaines. J’ai sauté sur l’occasion, on s’est vues. Je suis encore sous le charme.

Audrey Phirmis

Des étoiles plein les yeux

Audrey est née à Lyon, et elle a très vite compris une chose : dans la vie, il y a des règles. Pour réussir il faut les respecter. Elle n’aime pas trop le terme de bonne élève, pourtant elle sait qu’elle a suivi un parcours académique classique des bons ‘éléments’.

Son génie a commencé à la titiller de bonne heure : à 12 ans, l’envie d’écrire la démange. Rapidement, l’oiseau est étouffé dans l’oeuf. Un conseiller d’orientation lui dit :
– Alors Audrey, qu’est-ce qui t’intéresse comme carrière ?
– J’aimerais être écrivain (imaginez les yeux plein d’étoiles de l’enfant qui sait que tout est possible)
– Ecrivain… Oui, d’accord. Et comme vrai métier tu penses à quoi ?
– …

De retour sur le ‘droit chemin’

Exit les étoiles, leçon retenue : Audrey met son envie sous un tapis et continue sa scolarité. Comme beaucoup d’Aventurières, la petite voix ne la lâche pas, mais elle la met en sourdine. Dès le lycée, elle sait que ça n’est pas assez, mais elle continue, faute d’encouragements et d’autres options.

Elle enchaîne sur 3 ans de droit, une école de commerce. Ce n’est pas la passion mais elle se dit : je peux me faire un coussin financier et continuer à écrire en parallèle.
Elle part finalement au Québec faire un MBA. C’est un premier déclic : les relations profs-élèves sont complètement différentes : plus égalitaires, plus encourageantes. La mentalité n’est pas à la ‘voie royale’ ou ‘voie de garage’ : on encourage les gens à essayer et à rater plus facilement et plus souvent. En repensant à ce qui serait arrivée à l’Audrey de 12 ans si elle avait été élevée dans cet environnement scolaire, l’Audrey d’une vingtaine d’années se dit qu’elle élèverait bien ses enfants ici, au Québec.

 Un de mes amis canadien voulait être cinéaste. Il a été encouragé par ses profs, son entourage. Personne ne lui a dit que ce n’était pas un bon choix de carrière. Aujourd’hui il a réalisé son rêve.

Au lieu de rentrer après son MBA, elle reste donc sur place, trouve un bon boulot, et la petite voix revient. Dans son milieu professionnel et parmi ses potes, les gens aspirent à acheter une belle maison, changer de voiture souvent, et finalement, acheter un chalet pour y passer les vacances et les fins de semaines. Pas vraiment sa définition d’une vie idéale.

Premier roman… terminé

A 25 ans, elle a un déclic grâce à Ken Follett, et pour la première fois, elle finit l’écriture d’un roman. Qu’a donc dit ce brave Ken pour convaincre Audrey de finir ? Tout simplement qu’un premier jet était toujours mauvais. Même lui, il écrit des premiers jets pourris. Mais il faut que ce premier jet sorte pour que naisse une version convaincante.

Audrey évacue donc son premier jet, pour la première fois, ça y est, elle a fini un roman. A la relecture, elle souffre de perfectionnisme aigu et les choses sont parfois douloureuse. Le tout prendra un an, et puis elle envoie le manuscrit à 10 maisons d’éditions québécoises, croise les doigts, et reçoit 2 réponses positives. Encore un an de travail avec l’éditeur et voilà l’oeuvre d’Audrey distribuée au Québec.

Si vous êtes curieuse, il s’agit de Passionément givrée, un roman sur une française qui part vivre au Québec (hum), n’arrive pas à trouver sa voie (hum hum) et rêve de devenir écrivain (hum hum hum).

Audrey continue sur sa lancée et fait de son premier roman une trilogie (elle met beaucoup de temps à trouver ses personnages et à les habiter, alors, selon ses propres mots, « Quand je les ai trouvé, j’ai envie d’en profiter »), puis elle écrit une trilogie pour ados.

Les romans se vendent bien, elle fait des conférences, des salons du livre. Elle adore rencontrer les lecteurs, d’autres auteurs. Tout ça a un petit goût de magie ‘C’est vraiment pour moi qu’ils font la queue ?’

Elle continue son boulot en parallèle.

Le grand saut

En 2014, elle reprend le boulot après quelques mois de congés. Le retour au boulot prend des allures de signe du destin : elle ne s’imagine plus rester bosser plus longtemps. Elle est enceinte et elle se dit qu’elle n’a pas envie de transmettre tout ce stress au bébé. Son compagnon est 100% d’accord, lui aussi rêve d’autre chose que d’économiser pour acheter un chalet et d’attendre les quelques semaines de vacances par an pour en profiter.

Quand elle en parle à ses amis et collègues, elle a droit aux réponses habituelles : ‘Tu es folle, quitter un job stable alors que tu peux faire les choses en parallèle ?’ ‘Attends encore un peu, tu pourras avoir ton congé maternité et décider à ce moment là’.

Mais elle n’a plus envie d’écouter les paroles démotivantes et découragées des autres. La coupe est pleine (de passion pour ce qu’elle pourrait faire) : un mois après son retour de maladie, elle démissionne, enceinte de trois mois, sans idée précise de ce qu’elle pourrait faire.

Elle reçoit deux signes inattendus et encourageants : ses droits d’auteur lui donnent droit à un petit revenu de ‘congé maternité’ (très largement inférieur à son salaire ou ce qu’elle aurait touché dans sa boîte, mais elle a mis des sous de côté et elle est prête), et elle réussi à être prise sur un programme du gouvernement pour animer des ateliers culturels dans les écoles. Elle a démissionné un mardi, il fallait candidater avant le vendredi. Des signes, on vous dit.

 

1 an plus tard, où en est Audrey ?

Elle a un roman en cours, un blog sur le sujet de la nutrition avec une communauté qui n’arrête pas de grandir. Elle prépare pour cette année des services autour de l’image que les femmes ont de leur corps et de la nutrition. Elle veut remettre du plaisir et de l’amour de soi dans la vie des femmes, peu importe leur taille.

Ah, et elle fait tout ça pendant les siestes et les dodos de sa fille, qui est née l’été de la libération d’Audrey. Une petite Aventurière qui sera encouragée à écouter son intuition et à suivre ses rêves.

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!