Il y a un an, j’ai senti dans mon corps que j’avais envie d’arrêter le conseil et les programmes marketing pour me consacrer au coaching et à l’écriture. A chaque fois que je pensais au coaching (et d’ailleurs, à l’écriture), mon corps devenait radieux, je me sentais stable, excitée. Il y avait juste un petit détail pratique à régler :

J’avais déjà une communauté (salut toi !), mais pas de formation, pas encore de clientes que j’aurais coachées avec succès, pas de témoignages dithyrambiques à mon actif.
Gloups.

J’aurais pu tergiverser, attendre de commencer ma formation en février 2019, passer des mois à me sentir décalée dans mon travail sans oser me lancer complètement.
J’aurais pu aller m’inscrire dans la première école de coaching qui passait pour avoir un diplôme à mon nom et me rassurer avec ce vernis de légitimité.

Je n’avais pas besoin d’être rassurée. Je sentais que de toutes façons, ce n’est pas le diplôme qui fait le coach. Je n’avais pas non plus des mois de trésorerie devant moi, j’avais besoin que ça fonctionne rapidement.

Qu’est-ce qui fait qu’un business se développe ? Les pubs facebook ? De belles photos pros ? Un slogan hyper facile à retenir ? Des cartes de visite comestibles qu’on a envie d’offrir autour de soi ? Souvent quand on cherche une stratégie, on peut vite se noyer dans les petites actions et la panique du moment. Et on oublie le plus important : une stratégie d’excellence sur mesure.

 

Ma stratégie perso contient 3 ingrédients :

 

1. De la pratique, de la pratique, de la pratique

Le coaching, c’est de l’artisanat. Ce qui fait le coach, ce sont les heures passées à coacher. Tu pratiques parce que c’est ton art, et il évolue avec toi en permanence.Tu fais pas un chef d’œuvre du premier coup, et tu ne bosses pas que pour les chef d’œuvre et les fins de matchs. Ma première discipline, ça a été de multiplier les occasions de pratiquer et d’acquérir de la pratique.

Il n’y a pas d’école qui va t’apprendre à être toi. C’est pour ça que j’ai commencé à coacher tout de suite et que j’ai attendu presque un an pour aller me former dans THE école de coaching, la seule qui répondait à mon niveau d’exigence en terme de pédagogie et d’excellence. De toutes façons, l’école n’allait pas être la baguette magique, mais plus je pratiquais, plus je prenais de l’avance sur le fait de me découvrir en tant que coach.

C’est le cas pour tous les métiers, en fait. Il n’y a pas d’école qui t’amène au niveau d’excellence où tout semble facile et épuré. C’est la pratique et le travail sur toi qui créent ça. Point final. Pas de raccourci et pas de botte secrète.

Ce qui m’amène à mon second ingrédient :

 

2. Coaching + supervision pour moi = congruence (je viens d’apprendre ce mot et j’adore)

Mon coach répète à qui veut l’entendre : après deux années de galère intersidérale dans son activité, ce qui l’a fait décoller, ce n’est pas une stratégie marketing super futée, c’est la supervision. En gros, devenir meilleur dans ce qu’il faisait. C’est un sujet sur lequel je suis maintenant très au clair : si tu ne me montres pas comment tu cherches à être toujours meilleure dans ce que tu fais, je ne crois pas au succès sur le long terme. En tous cas pas le genre de succès qui m’éclate, celui où l’excellence et le plaisir sont indissociables.

J’ai décidé de devenir coach parce que j’ai fait l’expérience du coaching et que j’ai adoré. Ça m’a donné envie de passer ma vie à explorer l’humain. Ça ne veut pas dire que c’est fait pour tout le monde. Aller chercher les pépites dans ses angles morts, prendre la pleine responsabilité de sa vie et s’affirmer, même quand c’est pas gentil et même si on se plante, c’est confrontant, inconfortable, c’est risqué, c’est génial. Tu comprends mieux pourquoi on parle d’investissement. Pour être coachée, il faut « accepter d’aller voir au fond de soi », et c’est une des choses les plus flippantes qui soit.

D’où la congruence : faire ce qu’on dit et être ce qu’on fait. Je ne cherche pas à être la meilleure coach du monde, je veux m’éclater dans ce que je fais. Et je fais ce que je dis : je suis moi même coachée et supervisée.

C’est-à-dire que je me faisais accompagner sur mon propre business et sur ma pratique. Je travaille avec un coach en illimité, je me forme aussi sur le volet business, je suis inscrite en double formation coaching individuel et d’équipe, et en fin d’année j’ai rajouté une deuxième personne exclusivement pour l’analyse de ma pratique.

A quoi ça sert, de faire tout ça ? A progresser dans ce que je fais et à ne pas relâcher mon niveau d’exigence.

L’équation est simple : Exigence = plaisir = amour pour toi et ce que tu fais.

 

3. De l’honnêteté

Le dernier ingrédient de ma stratégie d’excellence, c’est l’honnêteté. Quand je me suis lancée, j’ai dit à mes clientes que je venais de changer de posture et que je passais de consultante à coach. Que je n’étais pas encore formée mais coachée et suivie sur ma pratique.
Encore en fin d’année, j’ai dit à une cliente que j’étais moins formée qu’elle, mais que mon business et mon exigence en coaching étaient ma carte de visite.
Et puis je demande aux personnes si elles veulent être accompagnées par moi, en sachant ça.

Ce serait le sujet d’une Love Note à part entière, mais en terme de légitimité, c’est une recommandation à consommer sans peur de s’étouffer : l’honnêteté tue l’illégitimité. Au moment où tu arrives à dire où tu en es, sans essayer d’en rajouter et sans juger, en restant factuelle, tu n’as plus à rougir, te justifier ni en faire des caisses. C’est là. Tu peux avoir besoin d’une coach (wink) pour avoir de la clarté là dessus, je sais que de mon côté le coaching m’aide beaucoup avec ça, mais l’ingrédient clé est là : l’honnêteté.

 

Ça sert à quoi une stratégie comme ça ?

Ma stratégie, c’est un mélange de travail sur moi et sur mon business. Mindset + business. Pour être honnête, c’est principalement du mindset et aller se regarder l’égo en face, et puis un peu de connaissances business pour orienter mes efforts. Mais quand le focus est là, tout roule. C’est comme ça que je fais de ma vie une Aventure où je m’éclate et où je fais des choix plutôt que réagir à ce que « l’Univers m’envoie » (nan mais pfffff).

C’est comme ça que ma vie et mon business sont devenus une aventure qui me ressemble et qui me plaît de plus en plus, et c’est ce que je veux t’offrir aussi.


J’ai bloqué deux jours ce mois-ci pour des séances stratégiques, gratuites, avec moi. Il y a des dispos cet après-midi, jeudi, et puis plus tard dans le mois. Je suis particulièrement efficace pour les entrepreneures qui génèrent déjà des revenus de leur activité et qui ont envie de multiplier leur CA en travaillant sur leur clarté et leur leadership, et en développant leur stratégie d’excellence sur mesure. Tu peux réserver ton créneau ici : https://calendly.com/lesaventurieres/session-strategique

Bonne journée,

Laure

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!