Depuis mon adolescence, je me suis souvent trouvée jalouse des gens qui « n’avaient pas d’émotions ». Je voyais des gens dont j’imaginais le paysage émotionnel beaucoup plus simple et plat que le mien, et de loin, ça avait l’air chouette.

Pas de guet-apens de tristesse au moment où tu t’y attends le moins, pas de colère cataclysmisque et aussitôt refoulée pour un bête stylo perdu. Ces gens me semblaient ne pas connaître les torrents d’émotions qui m’habitaient. Je me trouvais bizarre. Je voulais couper tout ça. Au moins les « mauvaises émotions ». Je voulais garder seulement la partie qui brille au soleil et balancer le reste.

Sérieusement, ça sert à quoi d’être triste ? C’est pour quoi faire la colère à part s’embrouiller pour rien avec les gens ?

J’ai essayé de mettre tout ce que je trouvais « inutile » et « inapproprié » sous des couches de jugement et de déni.

 

Jouer à cache cache avec ses émotions

 

Fun fact : si tu joues à cache cache avec tes émotions, c’est toi qui perd à tous les coups. Elles restent là, accrochées à tes baskets, elles ont tout leur temps, elles n’ont pas besoin que tu les acceptes, elles attendent. Toute une vie s’il le faut.

 

Cette citation de Brené Brown m’a particulièrement touchée parce que j’ai pendant longtemps confondu le courage et la réussite avec ce « stoïcisme émotionnel » dont elle parle. Les gens qui disaient être d’une humeur toujours égale, ne pas connaître les moments de down, les doutes, ils me fascinaient.

 

Aujourd’hui, je peux dire sans hésiter que rebrancher mes émotions (notamment la tristesse, et en cours, sous vos yeux ébahis, la colère) a été un des changements les plus puissants pour aller chercher ce qui me ressemble vraiment, dans mon business, dans ma vie.

Utiliser mon énergie à écouter les paillettes de mes perceptions plutôt que tout foutre sous le tapis, ça fait une différence énorme.

 

 

Tes émotions et ton business

 

Je n’admire plus les gens qui sont stoïques émotionnellement. Je ne sais pas comment c’est pour eux (souvent, pour ceux que je connais, ils sont juste plus forts en déni que je ne l’étais, du coup ça dure plus longtemps), mais je m’en fous je veux vivre la vie en étant moi, et ça passe notamment par ces émotions.

 

Ce qui est drôle, c’est qu’aujourd’hui, je suis persuadée que les émotions et notre niveau de contact avec elles sont un des points clés pour créer un business qui a un vrai univers et qui dure dans le temps. C’est ce que j’appelle la Signature Émotionnelle.

 

Si tu n’es pas à l’écoute de ça, tu crées un business pour te rassurer, pour prouver quelque chose, pour fuir ta tristesse ou même pour fuir ta propre puissance. Je l’ai vu dans les premières années de mon business, et il n’y avait pas d’énergie durable là dedans. J’avais l’impression d’être piégée dans des cycles émotionnels et mentaux qui se répétaient. Je me demandais si j’étais condamnée à « me chercher » pour l’éternité.

 

Depuis que j’ai entamé un vrai travail de fond sur mon égo et sur la jouissance dans ma vie, ce n’est plus du tout la même saveur. Les émotions sont très présentes, et j’observe quand j’y résiste (ouch) et quand je me laisse traverser (intensité et beauté incompréhensible en même temps). Ce n’est pas toujours agréable, loin de là, mais la tendance de fond, c’est que je ne cherche plus « ma » place, je la crée, en restant à l’écoute des petits scintillements et des élans à l’intérieur.
C’est tellement jouissif de vivre comme ça.

 

Et ça passe par du courage qui ne ressemble pas à du stoïcisme. Il y a des bras tendus, des mains qui se serrent là où les mots ne peuvent plus rien, des soirées à pleurer en silence sur un canapé, seule ou avec quelqu’un. Il y a des moments d’intensité qui font peur et des matins où c’est dur de se lever, où je sens que j’ai trop forcé. Il n’y a jamais de bonne réponse qui dure toujours ni de solution miracle. Juste le putain de courage que ça demande de rester avec ce qui est là, et de prendre cette vie en plein cœur, parce qu’il n’y a rien d’autre à faire, parfois, que se laisser toucher.
Et la décision absolue de vivre cette vie en étant moi, de tomber amoureuse du processus d’être moi, encore et chaque jour, même ceux qui ressemblent à une volée de chiure de pigeon sur un pare-brise tout propre.

 

Laure

 


PS : Après 10 bonnes minutes à chercher une traduction qui soit aussi efficace que l’original, je renonce et je vous la partage telle quelle. Une traduction possible serait : Le stoïcisme émotionnel, ce n’est pas la même chose que le fait d’être un.e badass (ça manque franchement de punch par rapport à l’original)

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!