Développe un business qui part vraiment de toi

et grandis avec lui

Apprendre à dire non (sans être un monstre égoïste) : Live coaching

par | Mar 1, 2018 | Être Heureux•se, Reprendre le pouvoir sur soi | 4 commentaires

Pour revoir le live :

merci crowdcast

 

Le live coaching en 5 points et un challenge :

  • Si on ne sait pas dire non, on ne peut jamais donner un vrai oui. Apprendre à dire non est un acte de respect pour soi et pour l’autre. Pour commencer, tu peux donc apprendre à reconnaître tes vrais OUIs. Les grands oui, ceux qui te remplissent de joie, et qui se font dans le respect de ton temps, de tes valeurs, de tes envies.
    Pour moi par exemple, le grand oui est celui qui m’enthousiasme, mais aussi qui a la place d’exister (je suis du genre à m’emballer facilement, du coup le deuxième critère : est-ce que j’ai l’espace pour cette nouvelle opportunité est très important).

 

  • C’est l’amour qui décide ou la peur ? Une deuxième façon d’évaluer tes décisions, c’est de prendre l’habitude de regarder quel choix se fait dans l’amour et quel choix se fait dans la peur. Quand on te propose quelque chose, au lieu de dire oui tout de suite, prends un temps pour y réfléchir et pour te demander : est-ce que je le fais par peur (de rater quelque chose, d’être moins aimée, moins acceptée, qu’on ne me propose plus jamais) ou par amour (ça commence par l’amour de toi, le fait d’honorer tes besoins et tes valeurs)

 

  • Trouve ton non intuitif. De même que pour le grand oui, parfois tu as un non instantané, sans raison particulière. C’est juste… non. Peut-être que tu l’as tu suffisamment de temps pour ne plus le reconnaître, ça prendra un peu de temps pour l’écouter. Ça peut ressembler à une sensation d’oppression, de dégoût, de rejet, ou alors ça peut-être un grand « non » dans ta tête. Bref, plus tu reconnais ton non intuitif, plus tu auras la possibilité de le suivre.
    Ce n’est pas une science exacte ! Si jamais tu sens un non mais que tu dis oui quand même, ce n’est pas grave. Utilise chaque expérience pour t’aider à affiner.

 

  • Fais toi une journée de star. Imagine toi : tu es Beyoncé, Taylors Swift, George Clooney. Tu reçois des centaines de sollicitations, de propositions et de bonnes opportunités tous les jours. La question c’est : comment tu choisis ?
    Si tu es une star, tu as beaucoup de possibilités, et beaucoup d’impact, et tu dois être extrêmement sélective et claire sur tes priorités et ce à quoi tu as envie de contribuer. Pas de complexe de déesse/dieu ou c’est le burn out assuré.
    Fais toi une journée de star. Pars du principe que les opportunités et les occasions sont partout autour de toi, par milliers. Qu’est-ce que tu choisis ? Où sont tes priorités ? Comment prends-tu soin de toi et de ton art ? 
  • Dis non pour t’entraîner. Non est un mot de pouvoir. C’est ton pouvoir d’affirmer tes priorités, tes besoins, de respecter ce dont tu as besoin. La seule personne dont tu es responsable pour la vie, c’est toi. L’empathie, c’est de l’écoute, de la compréhension, pas te casser une jambe par solidarité avec quelqu’un qui vient de tomber.
    Entraîne toi à dire non pour reprendre le contact avec le pouvoir de ce mot. Non est un mot qui crée de l’espace, qui crée de la joie et qui t’aide à prendre la responsabilité de ta vie et de tes valeurs.

 

  • Challenge : regarde ton programme des semaines prochaines et annule quelque chose qui ne te remplis pas de joie

 

Partage cet article à une Aventurière :

4 Commentaires

  1. merci Laure, focus sur l’essentiel, se recentrer, je faisais partie des personnes : oui oui à tout et tout le monde ( si un jour j’écris mes aventures ça promets d’être drôle ), après un long chemin, ce n’est plus le cas. Alors cool pour ces exercices simples au cas où l’on oublirait de ne pas s’oublier.

    Réponse
    • Bravo, c’est un chemin de tous les jours pour moi, penser à me mettre en priorité et faire des choix délibérés, pas des choix par défaut. Ecris tes aventures, je suis sûre que plein de gens ont besoin de les lire

      Réponse
  2. Bonjour Laureen, Bon j’avoue que j’attendais cet article , et il est super, plein de douceur et de bienveillance. A l’aube de mes 35 bougies, deux grands (5 et 8 ans, ce sont des grands hein ?!!), l’envie du 3ème est forte très forte. Je me cache les oreilles quand les gens me disent que c’est de la folie, que c’est limite égoïste Ben ouais, c’est égoïste de donner la vie et agrandir sa famille! Bref, ta petite famille est formidable. Je ne sais pas si ce petit dernier pointera son bout du nez, je l’espère vraiment. Pour moi, 3 enfants c’est une besoin, une évidence. Je rêve d’une grande famille et je capitalise là dessus ainsi que pour mes enfants. . Donc voilà, super article qui fait du bien. Séverine

    Réponse
    • Merci Séverine, ravie que tu aies passé un bon moment

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Perdue ? De quoi tu as besoin ?

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!