Hola Naruto de Noël, 

S’il y a une chose que j’ai appris en 5 ans d’entrepreneuriat, c’est que la seule vraie question à se poser c’est : est-ce que tu regardes au bon endroit ? 

En gros : tu peux passer ton temps à couper les branches qui dépasse et ça va bien t’occuper, ou aller plonger dans les racines et résoudre les choses une bonne fois pour toutes. 

Par exemple, tu peux te dire “Mon business ne rapporte pas assez”, et puis partir dans des histoires : “C’est parce que j’ai un problème de légitimité” “En fait mon rapport à l’argent, c’est ça mon vrai problème” ou encore “Il me faut une communauté plus grande”. 

Et sur le papier, toutes ces approches sont rationnelles, tu vas en parler et les autres vont opiner du chef “ah oui t’as trop raison, l’illégitimité c’est vraiment une plaie, tu sais ma tante elle aurait pu être chef étoilée mais elle se sentait tellement illégitime elle n’a jamais osé et du coup elle est morte en emportant la recette de son gratin dauphinois aux topinambours avec elle, une vraie tragédie”. 

Mais ça, c’est la recette de la médiocrité et des tournages en boucle. Et je ne parle pas de médiocrité en mode “tu es nulle”, mais de médiocrité en terme de ce que ça amène comme niveau d’ambition et de kif pour ta vie. 

Ce qui m’amène à mon sujet : cette année, on a connu nos trois plus gros mois de chiffre d’affaire de l’histoire des Aventurières en mars, avril et mai. On a fait des mois 10 fois plus gros qu’il y a 3 ans, alors que notre liste email a été divisée par trois (j’ai été un peu drastique sur le tri RGPD, j’avoue). 

Je ne sais pas où tu en es sur l’entrepreneuriat, mais je parie qu’on t’a beaucoup dit que pour réussir, il faut trouver une niche, un client type qu’on appelle souvent “avatar”, et puis un optin gratuit qui permet aux gens de te connaître et ensuite d’accéder à tes services payants. 

Quand je me suis fait accompagner sur le fait de construire un business en ligne il y a quelques années, par quelqu’un de compétent, qui avait lui même monté un bon business, il m’avait dit : tu peux considérer qu’un mail dans ta liste = 1 euro de CA mensuel. Donc le but du jeu c’est de faire grossir ta communauté jusqu’au chiffre qui te va. 

Si on s’arrête là, on est clairement en train de regarder les branches, pas les racines. 

Et c’est ce que je vois se répéter partout : des conseils business de gens qui sont devenus des experts de coupage de branches. 

Il n’y a pas que dans le business qu’on voit ça, depuis que je suis coach et que j’ai mis en place un système en béton multi-armé de progression, je vois à quel point c’est rare, des professionnels de l’accompagnement qui sont obsédés par aider leurs clients à régler les problèmes une bonne fois pour toutes. Le monde de l’accompagnement dégueule (passe moi l’expression) de gens qui sont complaisants avec leur ambition et leur progression. Du coup ils sont profondément ok pour que leurs clients reviennent tout le temps pour les mêmes sujets en boucle. 

Mais putain COMMENT ON PEUT SE CONTENTER DE ÇA ? (comme client et comme accompagnant, ça me dépasse). 

Moi quand je vois que je suis tombée à côté de la plaque et que mon coaching n’est pas fulgurant, ça me fait péter des câbles, et je vais voir ce qui se passe pour que ça ne bouge pas, et je fais en sorte d’avancer et de me challenger en permanence sur ma pratique et mon dév perso, parce que ce n’est pas ok de laisser tes clients au même point que quand ils sont venus te voir

 

Et si tu penses que je fais un détour dans mon histoire de chiffre d’affaire, point du tout. 

Le secret il est là. Comment j’ai fait x10 de CA avec 3 fois moins de communauté dans la mailing list ? J’ai révolutionné mon niveau d’exigence et d’énergie. 

C’est tout. 

La racine elle est là. Pendant les premières années de mon business, j’étais une tailleuse de branches professionnelle, anxieuse et toujours à l’affût du prochain faux problème à résoudre. J’accumulais les actions avec peu d’impact et peu de durabilité. 

J’étais fulgurante, je faisais beaucoup de choses, mais ça m’emmenait surtout très vite vers l’épuisement et le ras-le-bol. 

Puis j’ai fait le choix de regarder le bon endroit. De me regarder en face. D’aller plus profond et d’écouter ce que je n’avais jamais écouté. Je n’aurais pas pu le faire seule, j’étais beaucoup trop entraînée à me raconter des conneries et à éviter de rentrer en relation avec moi. 

C’est comme ça que je suis tombée amoureuse du coaching et du leadership, au point de développer mon business comme jamais avant. 

Dans les semaines qui viennent, je vais rentrer plus en détail et t’expliquer concrètement les choix que j’ai posés, et comment je suis passée d’une fulgurance dangereuse pour moi à une fulgurance dangereuse pour mes bullshits. 

Pour le moment la seule chose que je veux te transmettre dans ce mail c’est cette question :

est-ce que tu regardes au bon endroit ? 

Est-ce que face aux challenges que tu rencontres, tu es en train de chercher des solutions sparadraps et de la coupe de branches cosmétiques, ou est-ce que tu sens une envie sincère d’aller à la racine, même si c’est plus difficile ou que tu ne sais pas comment ? 

On se retrouve la semaine prochaine pour la suite de cette série, je t’expliquerai : comment paniquer et remettre en question sa vie tous les trimestres malgré des clientes géniales et une activité qui fonctionne. 

Bonne semaine,
Laure

Partage cet article à une Aventurière :

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!