Développe un business qui part vraiment de toi

et grandis avec lui

Le secret des femmes qui réussissent en ligne

par | Avr 26, 2018 | Vie d'entrepreneur•e | 26 commentaires

Tu as un projet, un truc à dire. Tu débarques sur internet. Tu lances ton site et/ou ta boîte.

Forcément tu regardes ce qui existe. Comment font les autres. Tu suivais probablement déjà quelques personnes mais désormais tu y vas un peu plus « sérieusement ».

Tu glanes des conseils. Tu lis quelques articles. Tu t’inspires. Tu imites un peu (et c’est OK). Tu testes des trucs. Tu as tes premiers visiteurs et parfois même tes premiers euros.

Tu télécharges des ebooks gratuits. Tu suis des mini-challenges en ligne. Tu participes à des groupes Facebook. Tu finis peut-être même par suivre une formation ou deux (voire plus).

Pourtant tu ne te sens pas à la hauteur.

Pas assez de followers. Pas suffisamment d’abonnés à ta newsletter. Pas beaucoup de réactions dans ta communauté. Pas trop d’argent qui rentre.

Tu es peut-être aussi (sûrement) victime de Maurice, je t’en dis plus ici.

Mais comment font les autres ?!

Tu as du mal à gérer la technique. Tu galères à trouver des partenaires. Tu ne sais pas par où commencer pour te créer un réseau. Tu ne vois pas comment aborder le marketing ou la vente. Ta boîte mail est plus remplie qu’un Apple Store un jour de sortie d’iPhone. Tu as l’impression de jongler avec 12 casquettes en même temps, sans parler de ton job ou ton entreprise, ton chez-toi et ta famille.

Parfois tu ne sais plus si tu dois continuer. Surtout quand viennent les questions existentielles sur le sens de tout ça. En particulier si tu es du genre 1000 idées à la minute ne trouvant l’enthousiasme que dans la nouveauté (Give me five).

Et là tu demandes comment font les autres…

Celles qui semblent connaître les ficelles d’une vidéo impromptue sur le bout de leurs doigts manucurés, quand toi tu n’oses toujours pas appuyer sur le bouton « live » (avec des doigts sans vernis).

Celles dont les enfants sont toujours sages et bien habillés sur des photos au filtre parfait quand toi tu bidouilles la luminosité sur Instagram pour tenter de rendre potable la seule photo où tes gamins ne se sont pas mis à remuer devant l’objectif en faisant des grimaces.

Celles qui avancent droit sur leur chemin parce qu’elles accomplissent leur « mission de vie » et changent le monde tout en gagnant des sommes à 6 chiffres, quand toi tu additionnes des 10 et quelques 100 en te disant que finalement tu t’es encore trompé de voie.

Celles qui affichent un nombre de followers ou d’abonnés à 5 chiffres quand toi tu sautes de joie les mois où tu as 30 personnes de plus dans ta communauté.

Celles qui ont un joli bureau bien rangé dans un intérieur déco et le temps de faire du yoga et de lire un bouquin entre deux articles. Quand toi tu écris dans le train en rentrant du boulot ou sur un coin de table de cuisine quand les enfants sont (enfin) couchés.

bureau parfait

Si ça se trouve, sur certains points, tu penses que je suis une entrepreneure / blogueuse qui gère grave (laisse-moi ajouter « / maman / femme » à la liste tiens, c’est mon blog je fais ce que je veux). Alors comme je suis hyper sympa, je vais te dire le secret des entrepreneures qui assurent :

Elles galèrent comme tout le monde.

Et avant ça ? Elles ont galéré encore plus.

L’envers du décor

Quelles que soient les blogueuses/podcasteuses/YouTubeuses que tu suis, les entrepreneures, les « gourous » même, si tu crois que c’est facile pour elles, qu’elles sont tellement exceptionnelles qu’elles arrivent à tout faire parfaitement (du 1er coup et d’une seule main s’il-vous-plaît)… Tu te trompes. Ou elles te mentent plus ou moins sciemment.

De manière générale, dans la vie, on a toujours l’impression que les autres ont mieux, font mieux, sont mieux… L’herbe plus verte à côté tout ça.

Avec internet c’est pire. Parce qu’on ne voit que des morceaux de vie, des petites mises en scène du quotidien. Parce que le web, ses articles pleins de bons conseils de gens qui ont réussi (eux), ses photos « pinterestables » et ses clichés « instagrammables » vient réveiller la perfectionniste qui sommeille en nous.

Et pour le peu que tu sois comme moi, il ne faut pas grand-chose pour réveiller une crise de perfectionnite aigüe.

Dans ces moments-là rappelle-toi que tu ne vois pas l’envers du décor : le bazar caché derrière l’appareil photo, la vérité des chiffres derrière un affichage de pourcentages, les heures de boulot que tu ne vois pas, les remises en question que tu n’entends pas, les échecs tus aussi.

Pense à tout ce que tu sais faire, ta zone de génie, ce pour quoi tu es douée. Peut-être que tu ne piges rien au SEO mais toi tes plantes ne meurent jamais et tes enfants disent que c’est meilleur chez toi qu’à la cantine (bah pour moi c’est l’inverse).

Et puis n’oublie pas de regarder régulièrement le chemin que tu as parcouru au lieu de te comparer à celles qui sont loin devant. Rappelle-toi d’où tu es partie et tous les progrès que tu as fait, au lieu de pester devant tout ce qu’il reste encore à faire.

vrai bureau

On oublie assez vite que l’on ne voit que ce qu’on veut bien nous montrer sur le web. Pourtant on devrait s’en rappeler d’autant plus facilement que nous le faisons aussi.

Chacune à son niveau.

Nous sommes certainement toutes le « modèle parfait » de quelqu’un d’autre.

C’est aussi notre responsabilité de personne qui se montre en ligne (j’allais dire « influenceuse » mais j’aime pas le mot) d’être nous-mêmes. D’être vraie. D’être vulnérable. Et de montrer parfois notre envers de la connasse*.

fleur café

L’expression « envers de la connasse » est de la fabuleuse Marie de La salade à tout, je te laisse découvrir son site (où je ne retrouve plus l’article sur le sujet depuis qu’elle a fait une mise à jour…) et sa page Facebook.

En complément de cet article, je t’invite à lire ou regarder :


Si tu veux partager l’envers du décor avec d’autres entrepreneur•es comme toi, motivé•es et bienveillant•es, tout en ayant les infos et l’accompagnement utiles pour développer ton activité, je t’invite à pousser les portes du Club des Futur•es Solistes notre accompagnement de groupe sur un an, avec accès à un max de formations en prime.

Pour en savoir plus clique ci-dessous.

Voir ce qu’il se passe dans ce Club

Partage cet article à une Aventurière :

26 Commentaires

  1. J’aime beaucoup cet article. Moi, c’est Priscilla du blog http://www.madzelle-priscilla.com . Je me reconnais tellement dans cet article. J’ai des « idoles » du blogging. Des filles dont le parcours me fait rêver quand moi je galère grave. Alors oui j’en ai fait du chemin depuis le début de mon blog…mais à chaque fin de mois difficile, à chaque chose dont je dois me priver pour « survivre » parce qu’on est plus dans la survie que dans le kiffe de la vie de femme de footballeur… (pourtant mon homme est footballeur et cela fait 3 années que l’on tombe dans des clubs qui ont des problèmes financiers). Parfois, je me demande comment je fais pour être autant une looseuse… Pourtant, je suis d’une nature optimiste, mais les clichés de la vie de famille parfaite sur les réseaux sociaux et toutes ces personnes qui étalent leurs agents et toutes leurs réussites sur les réseaux sociaux m’écoeurent… alors je te le répète ton article fait du bien… je ne suis pas seule.
    J’aime beaucoup ta façon d’écrire. Continue !

    Réponse
  2. Des mots sur des maux !
    Très bon article Cécile, qui fait du bien, qui doit parler à chacune d’entre nous, quelque soit notre positionnement sur le web.
    Merci !

    Réponse
  3. Purée (oui je suis polie chez les autres), je surkiffe cet article Cécile !!! Et merci pour la mention, je frétille de plaisir 😛
    Biz Morgane
    (je suis d’accord avec tout, ce qui n’est pas peu dire, car j’ai bien cherché, et comme toi, je laisse mourir mes plantes et nourris « mal » mes enfants, selon leurs dires (thank god c’est pas le contraire))

    Réponse
    • Merci à toutes et à Jack 😉 pour vos commentaires. L’envers du décor ici actuellement c’est qu’entre les jours fériés et les RDV pour les enfants je suis sous l’eau niveau boulot et encore plus niveau blogging donc grave à la bourre pour répondre aux commentaires.
      Vos mots qui me font super plaisir.
      Merci merci merci <3 (coeurs et paillettes à volonté)

      Madzelle Priscilla : T’es pas une looseuse, t’es dans une phase down et ça va remonter. Crois-y !

      Morgane : Encore un point commun ha ha ^^ Des bises 🙂

      Wendy : Oui bien sûr avec plaisir !

      Lola : ravie de t’avoir fait découvrir Véronique, à consommer sans modération 😉

      Réponse
  4. Hello !!! Voilà un de ces articles que je vais mettre dans ma liste d’articles à lire en cas de Blues.
    Ça fait un bien fou de lire tout ça.
    Je suis Virginie, j’ai créé un blog autour de l’agencement de vos cuisines > http://www.dessinemoiunecuisine.com/blog/
    C’est vrai que parfois on se demande pourquoi on s’est mis dans cette galère…de notre plein gré en plus !!! Faut-il être folle ??? Ah oui, dans l’espoir de rendre nos vies meilleures pour nous et surtout pour nos enfants.
    À bientôt de lire un nouvel article

    Réponse
  5. MERCI Il est génial cet article ! Je vais le partager dans notre liste de liens d’avril !

    Réponse
  6. Moi je suis un mec et je m’y retrouve à 100%
    Merci Cécile pour ce partage!
    🙂

    je regarde là où je veux aller (et tout ce que je dois faire) et ça me déprime, j’ai peur d’y aller mais j’y ai envie. Assez particulier comme sentiment.

    mais si je regarde derrière… j’ai déjà fait un sacré parcours.

    Tout tient à ça.

    A trouver le juste milieu.

    Réponse
  7. Merci Cécile pour cet article, je confirme qu’il fait du bien pour tous ces moments de découragement et de dévalorisation de soi-même par lesquels on passe toutes et tous à un moment ou à un autre !

    Réponse
  8. Waou ! Bon encore une fois je me retrouve totalement dans ce que tu écris… et surtout j’adore ton humour ! En fait cet article tombe à pic…alors que je rentre de 12 jours à Bali (sans enfants et sans mari) [tu noteras comment je fais un parallèle avec Amsterdam ;-)], que ma première formation n’a pas encore vu le jour et que dans 4 mois je ne touche plus de chômage… oui je suis en pleine réflexion et en pleins doutes…. comment elles ont fait les autres ??? En même temps, quand je vois le chemin parcouru depuis 2 ans, c’est quand même ouf … Bref, merci Cécile pour cet article qui fait du bien là où ça fait mal. Moi aussi j’avais eu besoin de me faire « ma confession de mère imparfaite » et c’est sans doute l’article qui a eu le plus de commentaires…. parler avec son cœur, il n’y a que ça de vrai 🙂 !

    Réponse
  9. J’aime beaucoup ton article, ça remet les choses à leur juste place 🙂 Il ne faut pas oublier que chacun commence petit et surtout qu’il y a beaucoup de travail derrière chaque réussite !

    Réponse
  10. Alors là, vous m’avez bien fait rire! Un miroir mis en pleine figure et qui m’a fait réfléchir (euh… c’est lui ou moi qui doit réfléchir? ;-). Enfin… J’ai aussi un blogue et, même si je l’écris entre autres pour me libérer de mon hamster fougueux qui m’empêche parfois de dormir, il reste que c’est quand même du boulot et pourtant je ne vends rien, je parle… et que je parle! 😉 Je suis toute nouvelle dans ce monde du blogging et j’en ai « bavé » une claque pour sortir de ma coquille et foncer, sans me sentir une imposteure de première (pas écrivaine, pas psy, pas coach, pas grave!). Voua avez réussi à me convaincre que le travail en vaut la chandelle et que la comparaison est traitresse! Ça me rassure pour la suite… Merci!

    Réponse
  11. Joie et Amour !!!! Merci <3
    Et si tu voyais l'état de mon bureau… Euh, attends, quel bureau ??
    Je me souviens encore du jour où j'ai dépassé les 100 likes sur mon blog, quelle émotion, il a bien dû me falloir un an de blogging dans le vent (dans tous les sens du term) pour ça… Nan, c'est pas vrai, je ne m'en souviens pas du tout hahaha

    Réponse
  12. Pfiou ! Merci Cécile, ça fait du bien à lire! Blogueuse du rer et des pauses déj’, je dois me convaincre souvent que je suis légitime en parallèle de mon job à plein temps et ma vie de maman. Puis, nous avons les mêmes références entre l’envers de la connasse de Marie et la zone de génie de Laure. Puis tu viens de me faire découvrir le blog de Maman spirituelle et qu’est ce que je ris ! Mille mercis…

    Réponse
  13. Fichtre !!! Pour ne pas dire Putain que c’est bon de lire tes mots au moment où je sors d’un événement organisé à grands renfort par un super connu magazine féminin , beaucoup de passages , de concept sur l’an lieux vivre des super têtes d’affiches dans leurs domaines respectifs c’est la loi du genre paraît-il pour le succès assuré et moi dans tout ça j’observe parce que l’anonymat est sécurisant dans cette frénésie mais je vois le factice on goûte du bout des lèvres pour déjà passer à autre chose… bon faut le dire un brin superficiel, c’est à expérimenter parce que dans tout ce tralala y’a toujours de belles rencontres souvent entre 2 portes sans rien forcer c’est ça la vie ! Pour connaître des stars des réseaux aux 5000 amis y’a parfois un fossé abyssal… alors c’est mieux de se détendre du derrière mais continuer à taffer pour le meilleur et parfois le pire lol
    Merci merci stay tuned !
    Ps : je découvre ton travail et j’aime j’aime

    Réponse
    • Khantaly : Merci de ton retour ! 🙂 Aaaah oui la joie des événements où on se montre (beurk).
      Bienvenue ici !

      Réponse
  14. Super article et j’adore ton petit humour!

    Réponse
    • Merci 🙂

      Réponse
  15. Ah oui, ton article fait du bien, Cécile.
    Moi c’est Christine d’un blog encore inexistant mais en devenir.
    Je suis grand-mère depuis 15 jours et nouvelle retraitée depuis hier. Je vis tout ça comme une cirse identitaire, moi qui ai traversé les obstacles des concours avec trois enfants en bas-âge et du mari qui quitte le navire vingt ans plus tard quand ils sont élevés.
    Donc là, c’est la sèche totale. Mais d’après ton article, il se pourrait que je soie une future web-entrepreneuse de choc qui s’ignore encore.
    A bientôt les filles.
    Xris
    Chris

    Réponse
    • Mais oui Christine, comme je te le disais par mail tu as une très chouette énergie. Tu vas être une webentrepreneuse de choc forcément ! 😉

      Réponse
  16. Depuis que je suis free lance, je bosse dix fois plus qu’avant ! Mon bureau est en bazar et mes ongles ne sont plus vernis. Je passe une partie de la journée en « guenilles » derrière mon ordinateur !!! Et je pleure quand je vois les blogueuses si bien habillés et si heureuses sur Instagram ! Bon je me reconnais parfaitement dans l’envers du décor. Mais en contre partie je suis heureuse de ma nouvelle vie même si j’ai l’impression que mon ordinateur est devenu mon amoureux ! Je te rejoins donc complètement dans ce bel article.
    (Ps le premier lien que tu nous a donné ne fonctionne pas )

    Réponse
    • Merci pour ton témoignage Corinne.
      Et les blogueuses sur Insta sont heureuses en photo… qui sait ce qu’il en est vraiment hein. Le site de Laure a du rencontrer un incident technique, il refonctionne là 🙂

      Réponse
  17. J’adore cet article. Il me fait penser à une vidéo Steve Harvey dans lequel l’auteur superstar parle de la perception que nous pouvons avoir des autres.

    Dans cette vidéo, il commence par un échange qu’il a eu avec son fils où ce dernier lui demande pourquoi il est obligé d’aller à l’école alors que lui, son père, s’est fait virer du lycée et roule maintenant sur les millions. Avec humour et légèreté, Steve Harvey enchaîne et délivre un message profond : les gens voient le résultat final mais pas le procédé derrière.

    On a tendance à envier les chaussures des autres lorsqu’elles nous ont l’air plus confortables mais dans le fond, ça nous fait plus de mal que de bien.

    D’abord, parce que ça nous conforte dans l’idée que certaines personnes sont « chanceuses » et d’autres pas. Ce qui n’est pas vrai. L’univers n’a pas d’enfant chouchou. Aussitôt qu’on l’a compris et accepté, on a fait un pas vers le bonheur. J’en ai parlé (ainsi que des autres étapes) un peu en profondeur sur cet article : https://thesexychemicalcompany.com/2019/03/15/souriez-a-la-vie-et-elle-vous-sourira-en-retour/ N’hésitez pas à me donner ton retour 🙂

    Et ensuite, parce quand on se compare aux autres, on devient tributaire de l’opinion qu’ils ont (ou qu’on pense) qu’ils ont de nous.

    Superbe article, vraiment ! Je cours lire tes recommandations.

    Réponse
    • Merci ! Je vais aller lire ton article 🙂

      Réponse
  18. Mais quel magnifique article Cécile, ta plume, ta sincérité, qu’est ce que ça fait du bien!
    Merci pour toutes ces références, je vais aller lire tous ces articles de ce pas!
    C’est vrai qu’on pense rarement à tout le chemin qu’on a déjà parcouru et que la comparaison avec les autres blogueuses fait souvent mal, parfois je me dis que jamais je n’arriverai à atteindre leur niveau et en même temps je me dis… jamais je ne serai comme elles, car je suis moi et j’ai ma propre façon de faire ^^
    Merci encore pour tout ce que tu fais!

    Réponse
    • Avec plaisir Jade. Merci pour ton retour 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Perdue ? De quoi tu as besoin ?

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!