Développe un business qui part vraiment de toi

et grandis avec lui

Comment déchirer avec ta présence en ligne sans t’épuiser ni vendre ton âme

par | Nov 29, 2018 | Marketing | 17 commentaires

Soyons claires : tu ne t’actives pas en ligne pour que seul ton mec ou ta meilleure amie te suivent.

Non. Toi tu veux que ton blog soit visible, que plein de monde écoute ton podcast, regarde tes vidéos, se presse sur ton site et s’intéresse à tes contenus. Parce que ce que tu as écrit/dessiné/podcasté/vidéoté (oui ça existe) est tout simplement génial et utile.

Tu veux que ces visiteurs reviennent, qu’ils kiffent ce que tu fais et qu’ils passent à l’action (commentaires, partages, abonnements à ta newsletter, achats, appels à tes services…). Parce que tu es une référence et qu’ils te font confiance.

Bref, tu veux déchirer avec ton activité en ligne.

Et tout ça c’est possible…

Sans t’épuiser à tester 212 techniques marketing qui sont censé marcher à tous les coups mais que finalement ça ne marche pas pour toi.

Sans acheter 51 formations pleines d’infos utiles et sérieuses, que tu ne mettras jamais en place par manque de motivation et excès de blocages personnels.

Sans faire des choses qui ne correspondent pas à tes valeurs et te mettent un peu mal à l’aise (mais « ça marche » alors « il faut » les faire).

Tout simplement en étant toi et en faisant les choix qui sont bons pour toi (aujourd’hui). C’est-à-dire, en ayant bien défini la base de ta présence en ligne : ton positionnement (J’aime mieux parler d’identité et d’utilité pour un public… En gros c’est ce dont tu parles, comment tu en parles, à qui tu en parles, en quoi ça leur est utile, ta valeur ajoutée, ta « signature » personnelle qui te différencie des autres entrepreneures, ton intention derrière tout ça).

Quand tu as cette base fon-da-men-tale, tu vas pouvoir être visible, fidéliser, faire des choix appropriés, adapter des méthodes et cartonner !

Tu ne me crois pas sur parole (tu as bien raison) et bien suis-moi, je te montre ce qui devient possible.

Effet #1 : Tu as des contenus visibles auprès du public que tu vises

Si tu sais précisément à qui tu t’adresses, tu sauras forcément où les trouver.

Je ne te dis pas de savoir si ton audience est composé de femmes de 25 – 30 ans, mariées avec 1 enfant 3/4 mais de connaître vraiment ces personnes (j’ai dit vraiment pas personnellement, je te rassure… Je ne connais pas individuellement les 39 000 personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux de mon autre blog, ni même les 16 000 abonnés à ma newsletter. Mais j’ai su les trouver et les convaincre de me suivre).

Vraiment, ça veut dire :

Quel est leur problème ? Quels sont leurs besoins ? Qu’est-ce qu’elles recherchent en ligne ? Qu’est-ce qu’elles aiment ? Quelles sont leur valeurs ?

portrait aquarelle

De là découleront naturellement des choses essentielles pour te rendre visible comme : Quels mots-clés utiliser. Quels types de contenus faire. Où te montrer. Etc.

Quelle prise de tête en moins et que de temps gagné ! Non ?

Effet #2 : Tes contenus se démarquent

Parce que tu es au clair avec ton identité en ligne, tu auras des contenus uniques et remarquables.

Je ne parle pas d’avoir des trucs hyper carrés comme une super ligne éditoriale bien claire (même si ça peut aider) mais d’avoir ta « griffe » quoi. Tu ne fais pas du contenu de masse au rabais en mode contrefaçon. Tu n’es pas « la même en moins cher ». Tu es l’unique, la seule, la fantastique… Toi !

Pour ça, il faut vraiment que tu identifies tes valeurs, tes points forts, tes kifs, ton pourquoi et que tu les assumes sur ton site et tes réseaux sociaux.

Ça se voit dans ton design et tes contenus (Psssst, j’espère bien que mon blog te dit « indépendance, vulgarisation (ce n’est pas un gros mot), humour, clarté et organisation » ou quelque chose qui se rapproche de ça).

Alors, magie de l’unique : les gens auprès de qui tu t’es rendue visible te remarquent, reviennent, avancent avec toi, achètent tes produits ou services…

carnet find yourself and be that

Si tu veux voir ce que ça donne, une identité forte sur un site web, jette un oeil au site de Ash Ambirge The Middle Finger Project (en un mot : badass) et à celui de Paul Jarvis (en un mot : minimalisme). Tous les deux parlent, notamment, de business en ligne, tous les deux savent manier le sarcasme (et c’est probablement pour ça que je les suis). Une chose est sûre c’est que tu ne peux pas les confondre avec quelqu’un d’autre, même si tu ne parles pas anglais.

Effet #3 : Tu n’as plus de concurrence

Si ton job c’est de parler de ce dont tu parles comme tu en parles, personne ne peut te « prendre des parts de marchés ». Personne ne peut faire ce que tu fais à ta place (c’est pour ça que c’est important que tu le fasses !) parce que personne n’est toi !

Je ne dis pas que je n’ai pas un petit pincement chaque fois que je croise un nouveau site qui parle de blogging, de webmarketing, d’entrepreneuriat en ligne. Surtout si on y trouve des formations sur les mêmes thèmes que moi… Mais je n’ai pas vraiment peur au fond. On ne s’adresse pas aux mêmes personnes. Si certains articles sont moins lus ou si une formation ne se vend pas autant que prévu, ce n’est pas à cause de la concurrence.

citron rose

Rien que sur le blog, je sais que je fais fuir d’emblée les adeptes de contenus courts ou de vidéos YouTube. Du coup, c’est très bien pour eux s’il y a d’autres personnes pour répondre à leurs attentes.

Par exemple, dans mes formations :

  • Je m’adresse aux femmes, déterminées à réussir mais pas à n’importe quel prix. A celles qui ont un projet dont la motivation première n’est pas « je veux gagner de l’argent » (mais qui veulent gagner de l’argent quand même ^^) et qui sont prêtes à s’investir sérieusement.
  • Je veux que mes clientes aient des résultats et j’estime que les plans d’action et un groupe de pairs sont quasi-indispensables pour ça.
  • Je ne donne pas de méthodes clés en main qu’il suffirait de reproduire parce que j’estime que chaque personne est différente et les outils devraient toujours s’adapter aux personnes, pas l’inverse. L’indépendance et les choix éclairés sont au coeur de tout ce que je fais. Du coup je propose des contenus très complets, survoler les sujets c’est pas mon truc.
  • Côté technique,  je suis fan de WordPress, de référencement (Google, Pinterest) et d’emailing.
  • Le développement personnel, le travail sur l’état d’esprit et la créativité sont en toile de fond.
  • Ah et j’écoute du rock, j’ai l’humour qui flirte avec le sarcasme et je dis des gros mots aussi (c’est mal je sais, mais c’est bon maintenant mes enfants vont à l’école, je peux dire que c’est là-bas qu’ils les ont appris. Ah je vous jure les cours de récré quelles plaies !).

Tout ça ne correspond pas à tout le monde. Et il n’y a aucun mal à ça.

Mais du coup personne ne me fait de concurrence et je n’en fais à personne. Et c’est vachement bon pour ma sérénité (et mon business) de savoir ça.

Pour avancer sur tout ça je te conseille d’aller voir les autres.

Effet #4 : Tu gagnes ta vie grâce à ton activité en ligne !

Ouais ça c’est le chouette effet qui découle des premiers. Quand tu sais clairement quelle est ton positionnement sur un sujet, que tu connais vraiment ton public, que du coup tu sais où et comment te montrer… bah tu as du trafic.

Et pas n’importe lequel : du trafic qualifié ! Des gens vraiment intéressés par tes contenus. Des visiteurs que tu aides réellement et qui, un jour, ont recours à tes services ou achètent tes produits. Parce qu’ils te connaissent, qu’ils ont confiance en toi et qu’ils savent que tu peux les aider.

photo droit image

Mais, au-delà du fait que ton site va attirer du monde, la raison pour laquelle tu peux gagner de l’argent quand tu es au clair avec ton identité, tes valeurs et à qui tu t’adresses, c’est que ça va t’aider à dégommer certains blocages et auto-sabotages.

A chaque fois que tu sais pourquoi tu fais ce que tu fais (« pour gagner de l’argent » n’est pas la bonne raison), qui tu aides et comment, quelles sont tes valeurs et ton approche unique, tu mets un coup de latte à ta peur de vendre, ton sentiment d’illégitimité et ton syndrome de l’imposteur (Alors oui je sais, ce sont des mécanismes qu’on a construit pour se protéger et qui désormais nous bloquent. Ils n’ont pas mauvais fond et ne méritent pas tant de violence. Mais parfois j’ai bien envie de latter mon syndrome de l’imposteur quand même ^^).

Alors être entrepreneure n’est peut-être pas aussi facile que veulent le faire croire certains vendeurs de rêves… Mais, vu de mon fauteuil là, je suis quand vachement bien à bosser aux heures d’école et à pas demander l’autorisation de prendre une demie-journée en pleine semaine. L’indépendance ne veut pas dire la totale liberté, mais ça en est plus proche que tout ce que j’ai pu connaître en tant que salariée !

Effet bonus : Tu continues d’avancer, de progresser.

C’est là le vrai 2ème effet Kisscool (oui mes références publicitaires ne sont plus toutes jeunes… mais moi non plus, et j’ai coupé la télé il y a des années).

Quand tu t’occupes de questions comme : pourquoi je fais ça, qu’est-ce qui me rend unique, quelles sont mes valeurs, à qui je m’adresse, quel problème je résous… Tu bosses bien au-delà d’un positionnement marketing. Tu te questionnes toi. Tu te connais mieux et tu te développes.

C’est en ça que le blogging, le marketing et l’entrepreneuriat sont de vraies sources de développement et d’enrichissement personnel.

 

Alors, dis-moi : et toi, es-tu au clair avec ton positionnement ? Qu’est-ce qui te bloque ?

Si tu rencontres quelques difficultés en chemin, je te parle des erreurs les plus fréquentes qui font que ça ne fonctionne pas ici.

Partage cet article à une Aventurière :

17 Commentaires

  1. Merci pour ce petit rappel qui fait du bien quand tu te lances et que tu veux que ça aille vite vite vite !!

    Je pense que sur le long terme on a toujours plus à gagner à rester soi-même en toutes circonstances ! On attire à nous les personnes qui sont vraiment dans le même mood est tout est plus authentique et honnête <3

    Réponse
    • Exactement Tiphaine. Après il faut être bien au clair sur nos valeurs, notre pourquoi etc. C’est pas toujours évident tout seul mais c’est essentiel !

      Réponse
  2. Ouh là, ben, je pars de loin, je n’ai pas réglé la première question… Mais bon, j’avance quand même 😉

    Réponse
  3. Hello, merci pour cet articleq qui rassure surle chemin à suivre. J’en suis toujours au #1 qui me semble vraiment pas évident. Il faut que je creuse plus

    Réponse
    • @Cécile : Pas après pas on avance 😉

      @Fran : Reprend les bases une par une, tranquillement : bien mettre à plat ton positionnement en 1er puis ce sera plus simple de trouver comment te rendre visible et fidéliser.

      @Marie : Oui ça fait du bien de se dire qu’on n’a pas de concurrent. L’identité peut demander du temps, mais si on se met dessus un bon coup ça peut déblayer pas mal de chemin (surtout si on est accompagnée), ensuite, bien entendu, elle n’est pas « fixée »… on continue toutes d’évoluer et donc rien n’est figé pour toujours.

      @Anne Gabrielle : Merci 🙂

      Réponse
  4. J’aime beaucoup ta vision de la concurrence : « Personne ne peut faire ce que tu fais à ta place (c’est pour ça que c’est important que tu le fasses !) parce que personne n’est toi ! ». Je n’avais jamais envisagé la concurrence ainsi et je trouve cela rassurant comme idée.
    Au fils du temps j’affine mon identité sur mon blog. Pour ma part j’ai l’impression que cela demande du temps et de la pratique pour confirmer mon style d’écriture et mon style graphique.

    Réponse
  5. Super agréable à lire et motivant ! merci !!

    Réponse
  6. Bonjour Cécile,

    Merci beaucoup pour cet article, très cool, comme toujours.

    Sur l’effet#3 et la concurrence, je voudrais ajouter quelque chose si tu me permets..

    Tu écris que lorsque on propose un contenu « authentiquement soi », on s’adresse à un certain type de public, et même si quelqu’un d’autre fait la même chose, il ne s’adressera pas au même public.

    Je voudrais préciser ce que je ressens en tant que lectrice.
    Pour moi, même si deux blogueurs s’adressent exactement au même public (parce que ça arrive aussi – je crois qu’il y a plus de 500 millions de blogs sur Internet…), je pense qu’il y a un autre « effet » que je ne saurai ni où classer ni comment qualifier : c’est que les gens s’attachent… 🙂
    Une fois que j’ai trouvé mon blog de référence sur un sujet (Cécile/conseils et formations blogging ^^)(et pourtant, je n’ai pas de blog…enfin pas encore^^), je n’ai pas envie d’en changer en fait. Je ne vais pas passer des nuits blanches à balayer toute la stratosphère du net pour trouver un blog ou une formation…qui propose la même chose !! Puisque je suis bien ici, j’y reste 🙂
    Donc même si demain une autre fille propose un truc super, qui me touche sur d’autres aspects, bah non, en fait je pense que je resterai fidèle et loyal à ton blog. ^_^

    Et puis surtout, je crois que le fait de suivre un blog crée une certaine familiarité, une proximité. Ça devient…une habitude, un rituel. Du coup, on s’y attache, sentimentalement, ça fait partie de notre quotidien, de notre semaine, de notre vie un peu… (smiley qui rougit, oui moi je suis encore d’un autre temps où on décrit les smileys avec des mots #22èmesiècle)

    Voilà, voilà
    J’espère pouvoir bientôt m’inscrire à une de tes formations !!

    Très bonne journée !

    Réponse
  7. Je suis à 200% d’accord avec Jennifer:
    Tu as vraiment ton style et j’adore ton approche du blogging. Je n’ai envie d’aller chercher des conseils ailleurs… je sais qu’ils me correspondront moins.
    Cet article va me servir de base pour mon futur blog.
    MERCI

    Réponse
  8. Hello Cécile et les lectrices ! Un article qui fait du bien et qui va m’aider c’est certain. C’est la première fois que je commente. Je souhaite juste dire que ce que j’apprécie ici, c’est la simplicité, et aussi la bienveillance. Merci d’être toi Cécile

    Réponse
    • @Jennifer : Bonjour ! Merci beaucoup de ton retour ! <3 Oui, comme tu dis du lien se crée. En effet, quand on a trouvé des réponses à ses questions chez quelqu'un dont les valeurs, le style etc. nous correspond bien, on ne va pas aller chercher ailleurs. Et c'est comme ça qu'on passe à l'étape "fidélisation" dont je parlais dans mon article précédent.
      Mais, même sans chercher, tu pourrais tomber sur quelqu'un d'autre qui te "parlerait" aussi et décider de la suivre... peut-être qu'elle parlerait de sujets complémentaires (par exemple, si tu cherches des infos sur la pub Facebook), ou qu'elle traiterait un même sujet mais avec une autre temporalité.
      Bon en tout cas, ne cherche pas, reste avec nous ^^

      @Sophie : Merci beaucoup ! <3

      @Carine : Merci infiniment Carine pour ce 1er commentaire qui me touche beaucoup 🙂

      @Lynpixx : Tu fais bien, c’est super relou d’écrire sur des sujets qui nous passionnent pas (j’ai été rédactrice web… quel ennui ce fut pour moi). Cela dit, parfois on met en place des choses qui ne nous correspondent pas, je pense par exemple, dans mon cas, à la pop up (je l’ai fait, ça marche, mais j’aime pas ça donc j’ai arrêté…)

      Réponse
  9. Merci pour ces conseils 😉
    Personnellement je n’aborderai jamais un sujet qui ne me plaît aucunement sous prétexte que ceci attirera du monde, je préfère prendre du plaisir à écrire des articles qui me passionnent.
    Lynpixx

    Réponse
  10. Moi aussi, je suis touchée Cécile. Ah, j’ai oublié l’humour. Je me reconnais en toi, enfin, en ce que tu veux bien nous dire sur toi 😉 Ca fait écho au thème principal de cet article : être soi. Ca me paraît difficile et pourtant, je suis bien moi. C’est aussi la question de la confiance en soi. Passer le pas et oser parler de soi. Parler à l’autre à travers soi. L’aider en parlant de soi et de lui. Être soi pour ne pas être autre. Cela est valable en toute circonstance finalement… Bon, ça va pas tarder à fumer ! Bon positionnement à toutes 😀

    Réponse
  11. ce qui me bloque : la peur ! toujours peur que les gens n’aime pas ce que je fais mais encore plus que les gens ne me prenne pas au sérieux… bref le foutu syndrome de l’imposteur !

    Réponse
    • Je connais bien ça Annick, mais qu’est-ce qu’il se passe si ça arrive en fait ?

      Réponse
  12. Super cet article ! Vraiment très clair et ça permet vraiment de se poser les bonnes questions… quand on se lance avec un blog ça part un peu partout, dix mille idées à la minute ! mais effectivement c’est important de se recentrer 🙂
    C’est le premier article que je lis sur ton blog et c’est clairement une bonne surprise alors je vais continuer à fouiner sur ton blog !

    Réponse
    • Merci ! Bienvenue ici 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Perdue ? De quoi tu as besoin ?

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!