Sélectionner une page

Développe un business qui part vraiment de toi

et grandis avec lui

Que faire des conseils blogging que tu lis sur la toile (et ailleurs)

par | Oct 5, 2017 | Faire du business dans la joie | 15 commentaires

Toi aussi tu l’attends ?

L’article révélation qui va te dire quoi faire pour réussir sur le web.

Tu sais, genre Comment passer de 0 à 1000 groupies en 1 mois et 3 joursLe hack pour écrire un article du tonnerre tout en dormant, ou encore Les 2 trucs à faire au saut du lit si tu ne veux pas te faire dévorer par un ours Ukrainien qui joue du banjo… (pour celui-là c’est facile : pique-lui son monocycle et pédale, vite !)

Tu guettes fébrilement les conseils sur les groupes Facebook. Tu glanes des informations sur tes blogs préférés. Tu échanges avec les copines sur les techniques à adopter… Tu allonges ta do liste de 212 trucs à faire ou tester. Tu appliques ce qui est dit dans 2 articles contradictoires (parce que tu le peux, tu es magique). Tu fais des trucs chiants au possible (me dis pas que tu aimes partager ton dernier article dans 26 groupes Facebook à base Ctrl+C / Ctrl + V et répondre à TOUS tes commentaires Insta). Tu perds un temps fou et parfois tu te perds un peu toi-même… Et ça marche. Ou pas.

Alors les conseils des autres : à écouter ou à ignorer ?

Je te conseille aussi de lire mon article sur le secret des femmes qui réussissent sur le web (ou le mythe de l’entrepreneure idéale).

L’abus de conseils est dangereux pour la santé

Le web regorge d’articles conseils en tout genre. Quel que soit le domaine et avec plus ou moins de bienveillance.

Dans le secteur du webmarketing et du blogging, que je suis particulièrement, on trouve de tout (et son contraire…). Et j’avoue que je suis plutôt friande de tous les trucs, astuces et outils pour un meilleur site (sans déconner, j’aime tellement ça, que je tiens même un blog qui parle de trucs, astuces et outils pour développer sa présence en ligne plus efficacement !).

Pourtant la semaine dernière, j’ai overdosé devant mon Feedly. Littéralement : j’étais en train de faire ma veille-pyjama du matin, épluchant les 102 nouveaux articles de mon flux, quand soudain j’ai ressenti un trop plein (tu m’étonnes : 102 articles… les mecs faut arrêter d’écrire là !).

veille lit

Soudain j’ai ressenti un truc entre culpabilité et épuisement. Ma voix de la trouille a commencé à me murmurer des choses à l’oreille (Elle s’appelle Simone et s’adresse à moi dès qu’elle voit une brèche).

Bref, Simone a commencé à radoter que j’étais franchement pas à la hauteur de ces ouatmille conseils à appliquer pour avoir un VRAI blog pro et que j’aurais jamais le temps (Simone fait un blocage sur le temps). En creusant un peu plus loin (Simone a fait l’école des mines option forage) j’en suis venu à me demander si je ne participais pas à toute cette cacophonie culpabilisante qui pense pouvoir montrer aux autres le chemin à suivre.

Ouais, une matinée du tonnerre en somme. Comme quoi les remises en question arrivent à n’importe quel moment, surtout quand tu t’y attends le moins !

Dans ces cas-là, ma méthode en 2 points (tu peux la tester) :

  • Le « Taggle Simone » : Tu fais taire la voix qui culpabilise / fait peur / dit que t’es pas à la hauteur… Parce qu’elle a tort. Point (ça sert à rien de commencer à discuter avec elle).
  • Le « Pourquoi je fais ce que je fais » : tu te rappelle ton pourquoi. La raison d’être de ton activité pro et/ou de ta présence en ligne. Tu vérifies que tu es alignée, tu ré-ajustes au besoin et tu repars !

en route

Et devine quoi. J’écris (et parfois je fais des vidéos) parce que j’ai envie de te transmettre ce que je sais afin que tu aies les clés en main pour être indépendante avec ton site web et ton activité. Je ne veux pas te donner de listes de solutions toutes faites mais je veux que tu puisses faire des choix éclairés, que tu prennes le chemin qui te convient le mieux. C’est mon pourquoi.

Comprend le pourquoi des choses et crée ta propre recette

Les conseils sont utiles. On ne va pas ré-inventer la roue et c’est une bonne béquille au début. Alors tant que tu ne te sens pas submergée (conseil d’amie : évite les 102 articles dans ta veille matinale), lis-les, ne t’en prive pas (surtout les miens hein ^^).

Mais n’attend pas de recette miracle, de solution tout prête : prend ce qui te plaît, adapte-le, fais comme tu le sens.

Je t’entends déjà rétorquer « Oui mais moi ça fait 2 ans que je blogue comme je veux, résultat : Google ne me connaît pas et seule ma mère et ma coiffeuse me lisent !« .

Faire comme tu le sens, ne veut pas non plus dire de faire n’importe quoi sous prétexte de s’affranchir des conseils des autres… Le but c’est bien de comprendre le pourquoi des choses afin de pouvoir l’adapter.

Un peu comme une recette de cuisine : si tu veux faire du bon pain, tu n’es pas obligée de suivre LA recette trouvée sur Marmiton au gramme et à la minute prêt. Mais si tu veux partir en freestyle pour faire ta recette sans comprendre le rôle de chaque ingrédient et que tu remplaces la levure de boulanger par des graines de sésame. Tu vas avoir une drôle de surprise.

Par contre, tu peux tester l’ajout d’herbes de provence, l’utilisation d’une farine de maïs ou un pétrissage plus long. Tu peux aussi choisir de faire du pain au levain, des cheese nan ou de ne pas manger de pain du tout ! Tu peux également décider que tu as envie de pain mais vraiment pas de t’en occuper et passer chez le boulanger en rentrant du boulot.

cuisine ingredients

Ce que je veux dire avec ma métaphore culinaire (à part que j’ai un petit creux là) c’est qu’il y a un juste milieu entre suivre religieusement les conseils trouvés sur la toile (et risquer un burn-out) et faire n’importe quoi. Etre indépendante passe par faire des choix éclairés. Donc comprendre et se poser les bonnes questions.

J’en ai déjà parlé dans cet article sur comment se fixer un objectif de communication : il n’y a pas de réponse toute faite.

C’est valable pour le blogging et le webmarketing mais aussi pour des sujets moins « techniques » comme la parentalité ou le développement personnel (ne crie pas, sors tes enfants 1h par jour, lève-toi à 5h du mat’,  fais du sport, trouve ta p#@*# de mission de vie... Oups je m’égare.).

La bonne question en cas de noyade sous les conseils en tout genre commence généralement par « pourquoi ? » (souvenir de mon fils à 5 ans 1/2 qui était mon maître en ce domaine) ou « pour qui« … Genre :

  • Pourquoi mon lecteur/prospect/client viendrait chez moi plutôt qu’ailleurs ?
  • Pourquoi un lecteur de passage aurait-il envie de me laisser son email et de revenir sur mon site ?
  • Pourquoi je fais ce boulot ?
  • Pourquoi j’écris ces contenus ? Pour qui aussi ?
  • Pourquoi je veux être présente sur ces réseaux sociaux là ?
  • Pourquoi je veux bosser mon SEO ?
  • Pour quoi un prospect serait-il prêt à payer dans mon secteur d’activité ?
  • Pourquoi cette technique fonctionne chez ce gentil blogueur plein de bons conseils ?

Bien-sûr derrière vont arriver des « Comment ? » et des « Est-ce la façon de faire qui me convient le mieux ?« . On peut aussi tenter les « pourquoi pas » c’est très créatif. (Attention je vais me mettre à chanter du Vanessa Paradis ^^).

poser questions

Exemple : On te donne LA façon de gagner un max de trafic grâce à une stratégie de folie à suivre à la lettre sur Facebook…

Avant de foncer tête baissée (ou de culpabiliser parce que tu n’as pas le temps de foncer ^^), demande-toi pourquoi veux-tu gagner du trafic ?

  • Soit tu kiffes Facebook et tu voudrais que plus de monde sur ton blog parce que tu as un message à transmettre au plus grand nombre ? OK. Lis, teste, mesure et adapte (tu visualises la magique roue de Deming : Plan Do Check Act… J’ai longtemps partagé mon bureau avec la Responsable Qualité dans mon ancien job. Ça laisse des traces ^^). Pour ça, essaie de comprendre comment fonctionne Facebook, de te tenir au courant de l’actu de leur foutu algo, de voir dans quel cas les conseils que tu lis sont valables ou pas…
  • Soit Facebook c’est moyennement ta tasse de thé, ou ton objectif principal c’est de vendre quelques sessions de coaching individuel à des clientes triées sur le volet ? Avoir un max de trafic n’est peut-être pas essentiel. D’autres moyens qui te correspondent plus, ou qui répondent mieux aux attentes de tes clientes de rêves, seraient peut-être plus efficaces…

A toi de voir.

N’importe qui peut te donner une recette de succès mais personne ne peut te donner LA recette du succès (quelle que soit la définition que tu donnes au mot succès). C’est à toi de comprendre l’utilité des ingrédients pour choisir ceux qui te conviennent le mieux.

Pourquoi les conseils des autres ne sont pas forcément bons pour toi

Pour finir, j’applique mon conseil… Alors pourquoi ne pas écouter religieusement les conseils des autres sans les mettre en perspective ?

  • Les gens qui donnent ces conseils ont parfois un truc à te vendre, en lien avec le conseil qu’ils donnent : Le mec qui vend de la formation pour Facebook Ads va forcément te dire que les pubs Facebook sont LE moyen de gagner du trafic qualifié… il n’a peut-être pas tort mais renseigne-toi avant de le croire.
  • Ils ne nous montrent pas l’envers du décor : les moments moins bons, les bases qui étaient déjà en place avant et parfois ils font dire ce qu’ils veulent aux chiffres, en particulier les vendeurs de recettes miracles : Toi aussi tu peux expliquer à tout le monde comment multiplier ta liste d’abonnés par 3 en une journée… Un jour tu es passée de 2 à 6 personnes ! (Tu peux aussi faire 150 000 euros de chiffres d’affaires en en ayant investi 300 000, ou oublier de mettre en avant l’importance que le réseautage a eu dans ta stratégie…).
  • Il y a quand même pas mal de pseudo-experts, souvent plein de bonnes intentions, mais vérifie toujours tes sources.
  • Leur domaine d’expertise est peut-être très différent du tien : c’est quand même bien plus simple d’attirer du monde et/ou du chiffres d’affaire en parlant de thèmes autour de l’argent, du bien-être et de la santé qu’en expliquant comment faire de jolies tresses à sa licorne… (pourtant elle les mérite bien).
  • Leur approche est différente de la tienne ou bien ils n’en sont pas au même endroit sur leur chemin : C’est bien d’apprendre des autres, de ne pas refaire les mêmes erreurs mais il y a des choses qui ne sont pas toi et des étapes qu’on ne peut pas griller.
  • Tu vas t’épuiser, te démoraliser ou ne pas te respecter : Tu ne peux pas être partout, ni écouter tout le monde. Tu ne peux pas être parfaite, ni tout réussir du 1er coup. Surtout tu ne dois pas faire des choses « parce que c’est comme ça qu’on fait » sans réfléchir si ça te convient, si tu assumes ça par rapport à tes valeurs.

valeurs affiche

Je me souviens quand j’ai commencé à avoir du trafic sur mon premier blog. Combien de fois a-t-on presque exigé de moi que je gagne de l’argent en vendant une formation (chère) sous prétexte que j’avais des abonnés (beaucoup). Des articles de vendeurs de formation au blogging, aux gentils conseils d’autres blogueurs, en passant par les fameux chiffres (1 abonné = 1 euro… wahou je passe à côté d’une sacrée manne d’argent).

Je me sentais nulle de ne pas le faire et en même temps je n’y arrivais pas : je ne voyais pas de besoin de « formation » chez mes lecteurs, je n’avais pas envie et pas la foi. Le « mais tu pourrais te faire du fric » n’est pas un moteur qui fonctionne pour moi et, de toute façon, je n’étais pas prête à vendre (c’est un sacré chemin à faire). Et je ne serai jamais adepte de remuer  le couteau dans la plaie pour faire bien mal afin de vendre plus.

Tout ça pour dire qu’en marketing, comme dans d’autres domaines, il n’y a pas de recette miracle, de parcours obligatoire ou de stratégie parfaite.

Doute.

Toujours.

Sauf de toi.

Partage cet article à une Aventurière :

15 Commentaires

  1. « Remplacer la levure de boulanger par les graines de sésame », je crois que c’est ma préférée celle-là!
    Et sinon, vu que tu aimes les chansons, ton « Lis, teste, mesure et adapte » m’a immédiatement donné envie de chanter du France Gall « viens, bats-toi, signe et persiste » (c’était ma minute Radio Nostalgie)
    Bon allez, faut que je retourne travailler à ma recette de site web, librement inspirée de tes conseils et de quelques autres… J’espère que la popote sera bonne !
    Et… merci!

    Réponse
    • @Laurence : C’est vrai que cette phrase est rythmée 🙂 Bonne popotte alors.

      @Jolies Lueurs : Merci pour ton message. Ravie de t’aider à relativiser !

      @Cécile : Merci !! C’est très cool que tu arrives à te faire ton idée en chemin 😉

      @Maïté : C’est exactement ça, chaque cas est différent et puis il y a les « trucs » qu’on a envie ou pas d’utiliser…

      @Annelise : Tu as raison, on n’est beaucoup moins créatif sous influence, même si on a besoin de se « nourrir » de choses qui nous entourent, après il faut savoir s’en couper pour faire notre recette perso.

      @Claire : Merci de ton retour ! 🙂

      @Raphaëlle : Merci beaucoup ! <3 J'aime trop écrire et partager pour penser à vendre en 1er en fait (et le mieux c'est que je vends quand même ha ha).

      Réponse
  2. Wow, voilà un article qui fait du bien ! (#tuasludansmespensées)
    Je viens de débuter un blog, je me pose énormément de questions, à certains moment ta newsletter me permet d’avoir de nouvelles pistes ou objectifs, mais là ça permet juste de RELATIVISER ☺ Et ça, c’est chouette !
    Alors merci pour ces quelques conseils qui, pour le coup, vont me servir à mieux appréhender ceux que j’ai déjà lu ou entendu.

    A bientôt !

    Réponse
  3. J’adore ! Ton écriture, ton style… et tes propos ! Alors moi, je suis une adepte du je-demande-son-avis-à-plein-de-monde (des personnes triées en fonction de leurs domaines de compétences quand même) mais en fait, mon cerveau fait le boulot de décider pendant ce temps-là et je finis très souvent par ne pas suivre les avis des autres. Ouais. J’aime bien.

    Réponse
  4. Wahou, édifiant!

    Je me lance dans le marketing de réseau, et en ce moment, tout le monde y va de son petit conseil algo fb… Bref, sans faire attention, on peut vite se retrouver à ne plus savoir où donner de la tête!

    Ce qui marche quand tu as ouatmillions (je te pique l’orthographe, j’ai beaucoup aimé!) abonnés ne marche pas forcément quand tu en as 42…

    Réponse
  5. Très sympa ton article ! C’est vrai qu’à suivre trop de conseils partout, on frôle vite l’overdose. Alors moi, mon truc, c’est que je fais des pauses. Oui, je lis plus rien du tout. Généralement, c’est dans ces moments-là que je suis la plus créative (car, on coupe l’influence extérieure) et franchement y a rien de tel pour être enfin soi.
    Je pense que c’est important de se tenir informée, mais il faut voir ça comme des pistes à explorer, à tester, à s’approprier et adapter pour son propre besoin !

    Réponse
  6. Merci pour cet article. Je partage tout a fait ton point de vue. C’est vrai qu’il est facile de s’y perdre mais toujours revenir à l’essentiel permet de garder le cap.
    Parfois, les meilleurs conseils ne ceux pas ceux que l’on crois. Et là, je pense que c’est vraiment un super conseil que tu nous livre 🙂

    Réponse
  7. Je l’aime cet article (long et tout j’adore !). Je t’avoue que je me suis posée la même question que toi il y a quelques temps ! J’ai vu les posts blogging se multiplier, j’ai vu des choses qui m’ont énervé (merci hein les gens qui donnent des conseils de manière peu exhaustive, juste pour vendre ce qui les arrange, et « déborder » un peu plus leurs lecteurs), et je me suis demandé si j’avais encore envie de faire partie de tout ça ^^ Au final je crois que c’est important qu’il subsiste des blogueuses comme toi qui ne veulent pas vendre à tout prix et sont avant tout dans le partage. Je profite de ce premier long commentaire ici pour te dire que ton blog roxxxe Cécile :-):-):-)

    Réponse
    • Merci Pauline ! <3

      Réponse
  8. Bonjour,
    merci pour cet article si pertinent et « déculpabilisant ».

    Réponse
    • Merci Gladys !! <3

      Réponse
  9. Super ton article ! On ne le dit jamais assez finalement de ne pas se perdre dans l’optimisation outrancière !

    Réponse
    • @MamanDe4 : Merci !

      @Hiéra : Merci beaucoup pour ton retour et bienvenue ici 😉 Oui garder un certain sens critique, du recul, et surtout sa personnalité, est assez essentiel.

      Réponse
  10. Je viens de commencer un blog sur l’écriture (depuis euh… 4 jours^^), mais j’ai passé quelques mois à lire des articles sur le sujet, en particulier en anglais, avant de me lancer. Ces articles finissent par tous se ressembler, et par donner des formules façon … oui, recette de cuisine, c’est tout à fait ça !
    Je suis ravie de découvrir ton blog, qui non seulement a une vraie personnalité, mais en plus m’a appris des choses nouvelles (malgré tous ces mois de lecture !).
    La question du sens critique face aux « conseils » me tient particulièrement à cœur : dans mon blog, j’aimerais justement consacrer une rubrique à éplucher des livres de conseils pour auteurs débutants. Dans le domaine de l’écriture, peut-être encore plus que dans le blogging, on t’explique qu’il faut absolument écrire comme ci ou comme ça. Et ça agace mon sens critique…
    En tout cas, merci pour cet article !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reçois ton guide "Libérez votre génie de l'Open Space"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Reçois la série "Trouver la bonne idée"

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Effets secondaires notoires : tu vas parler de ce que tu fais avec une confiance inébranlable et attirer des clients parfaits.

En t'inscrivant, tu recevras également les Love Notes des Aventurières. 

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!

Recevoir les étapes clés du Plan de Conquête de l'Univers

You have Successfully Subscribed!